Administratif

Comment mettre fin à une carte grise ?

Presse africaine — Mali. Le phénomène de la falsification des documents administratifs (diplômes, certificats d’inspection technique des véhicules, revenus du Ministère public des finances, certificats d’assurance, cartes grises de véhicules, permis de conduire, reçus pour l’obtention des primes, certificats de citoyenneté malienne, Certificats de non-imposition…) devient de plus en plus préoccupant. En effet, selon les éléments du poste de police du 3ème arrondissement sous la direction du 6ème arrondissement, dirigé par le policier de division Oumar Dembélé, un vaste réseau spécialisé dans la création de faux documents administratifs vient d’être démantelé.

Suite à une plainte déposée auprès du commissariat du 6ème arrondissement concernant l’existence d’un réseau de corruption sur carte grise, la police signale un commissaire de zone Oumar Dembélé, responsable du 6ème arrondissement. Lancer une enquête pour faire la lumière sur cette question.

A voir aussi : Duplicata de carte grise, comment procéder ?

À la suite de recherches, les éléments de la brigade de recherche ont pu arrêter un premier suspect, Cheick Oumar Coulibaly, qui a expliqué son état dans les douanes. D’autres recherches ont aidé à résoudre ce cas. Les recherches montrent que ce dernier a agi en combinaison avec Mory Diakité, messager à l’Office national des transports (ONT), et Kouamé N’Gonan Habib, un ressortissant ivoirien présumé du cerveau de gangs, parce que c’est lui qui possédait le « savoir-faire » en matière de falsification de documents.

Une perquisition au domicile de Kouamé N’Gonan Habib a permis aux enquêteurs de trouver du matériel informatique et plusieurs faux documents, dont 14 certificats de présence, cinq certificats, 13 certificats d’assurance Sunu, 40 cartes grises, deux cartes grises temporaires, 11 permis de conduire, huit primes Saham, 11 Des certificats d’assurance, un certificat de citoyenneté malienne, 37 certificats non fiscaux, un certificat d’inspection technique, un passeport de la Présidence de la République du Mali, une vignette de voiture, une facture du quincaillee d’Almamy Cissé, une procuration notariée pour M. Gaoussou Diawara, deux déclarations sur Trafic, neuf extraits d’actes de naissance, six diplômes, cartes d’identification fiscale et cartes grises.

A découvrir également : Comment savoir si ma voiture passe au contrôle technique ?

À la suite d’enquêtes préliminaires, le dossier a été soumis à des fins juridiques au Bureau du Procureur de la Cour suprême I le vendredi 19 mars 2021.

A notre grande surprise, nos radars installés sur la tour du Tribunal de première instance de la municipalité de je note que le magistrat responsable de l’affaire a simplement libéré les personnes impliquées dans cette affaire de contrefaçon, au grand mécontentement des courageux policiers qui vivent souvent leur vie . risque d’arrêter les délinquants. Seuls Dieu et le magistrat concerné peuvent nous dire les conditions de cette libération, car il y avait effectivement une question qui devait se poursuivre, surtout avec tous ces documents confisqués. Quand la fin de l’impunité est-elle terminée pour mettre fin à ce genre d’affaires ? C’est un secret Polichinel que, outre le mépris des documents administratifs, les activités criminelles de ce volume représentent également un manque à gagner important pour le ministère des Finances.

Boubacarpagitao

Article similaire