Divers

Comment ouvrir le coffre d’une AutoLib ?

C’ est sympa de posséder une voiture. Mais si vous l’utilisez uniquement sur une base ad hoc, les coûts de maintenance peuvent ne pas vous faire travailler du tout. Pourquoi ne pas acheter un service d’autopartage public en libre-service afin que vous ne puissiez engager des dépenses que pendant la durée de votre utilisation d’un véhicule ? C’est en gros ce qu’Autolib’ vous offre.

Autolib’, qu’est-ce que c’est ?

Selon Wikipedia, « Autolib’ est un service d’autopartage public disponible dans la région métropolitaine de Paris. La conception des Bluecars utilisés et l’exploitation du service ont été confiées au groupe industriel Bolloré par l’union mixte Autolib’ Métropole. »

A voir aussi : Faites de votre vieille voiture un bijou de technologie

Pour mieux comprendre le concept d’Autolib’, il est également nécessaire de définir ce qu’est le carsharing. En fait, le covoiturage lorsqu’une entreprise ou un organisme public met en place un système par lequel il fournit aux « clients » un ou plusieurs véhicules qu’ils utilisent pendant une période déterminée.

Les divers coûts associés à l’entretien de la voiture et à la recherche de parking sont ensuite partagés entre les différents clients qui utilisent ce service. Et cela réduit les dépenses pour eux.

A lire en complément : Quels cadeaux offrir à son enfant pour Noël ?

Dans le cas spécifique d’Autolib’, des voitures électriques appelées Bluecars sont utilisées. Le Bluecar est un véhicule 3 portes conçu pour quatre personnes. Lancé en 2011, Autolib’ est géré par le groupe Bolloré, sélectionné à la suite d’un appel d’offres lancé par le syndicat mixte.

Qui peut s’abonner au service Autolib’ et combien cela coûte-t-il ?

Tous les adultes et titulaires d’un permis de conduire peuvent s’abonner au service Autolib’. Ce service offre à ses clients trois plans d’abonnement différents :

  • Un abonnement annuel qui coûte 144 euros
  • Un abonnement hebdomadaire qui coûte 15 euros
  • L’ utilisation quotidienne d’un Autolib’ coûte 10 euros

Ceux qui utilisent un Autolib’ sont tenus de respecter une certaine limitation géographique. Ils ne doivent pas aller au-delà de l’île de France. Si cela se produit, le centre d’opérations du service, qui a la possibilité de localiser les véhicules, contactera l’intéressé par radio pour l’informer de l’ordre de faire demi-tour. Cette limitation pourrait également être liée au fait que la durée de vie de la batterie n’est pas très importante. La batterie avec laquelle le Bluecar est équipé offre la possibilité de conduire 250 kilomètres. Lorsqu’il arrive qu’il se décharge — lorsqu’il passe en dessous de la barre de 25% — l’utilisateur reçoit une notification sur son tableau de bord. Puis il reçoit un message lui demandant de s’arrêter à une gare pour qu’il puisse changer de voiture. Pendant ce temps, la voiture déchargée est chargée et sera de nouveau prête à l’emploi après un temps de charge complet de 10 heures.

Comment ouvrir le coffre d’un Autolib’ ?

Pour ceux qui se demandent ce qu’ils pourraient mettre dans le coffre d’un Bluecar, il faut dire qu’il n’a qu’un volume de 0,35 mètre cube. Il contiendra seulement deux petites valises ou quelques sacs à provisions. Pour ouvrir le coffre, jetez un oeil sous le siège et tirez la petite poignée dedans. Et C’est fait !

Share and Enjoy !

0Shares
0 0