Voiture

3 choses à regarder avant d’acheter une Citroën d’occasion

Acheter un véhicule d’occasion apparaît généralement comme une mission complexe pour plus d’un. En effet, redoutant de procéder à un mauvais choix, ces derniers hésitent entre plusieurs offres qui leur sont proposées. Pourtant, il existe des critères de vérification simples qui rassurent de la qualité d’une acquisition dans le domaine. Si vous envisagez l’achat d’une Citroën d’occasion sous peu, suivez donc ce guide pour mieux vous orienter.

 

A lire également : Quel lecteur OBD choisir pour son véhicule ?

1. L’historique de la voiture

On ne le dira jamais assez, mais avant d’acheter en occasion, il faut toujours vérifier l’historique de l’engin ciblé. Cette règle s’applique non seulement pour les voitures, mais également en ce qui concerne toute acquisition de deuxième main (électroménagers, bijoux…). Il s’agit d’une précaution élémentaire qui vous rassure sur la régularité du parcours de votre futur bien.

Dans le cas particulier de l’achat d’une voiture de marque Citroën, le contrôle de son historique pourra vous éviter d’éponger d’éventuels frais dissimulés. Ne vous mettez pas à apprécier le châssis, les freins ou d’autres éléments qui vous intéressent sans procéder à cette vérification préalable. Rendez-vous sur Fiat d’occasion pour trouver des véhicules aux parcours en harmonie avec la loi. Vous pourrez notamment consulter :

A lire également : Mandataire auto : quels logiciels ?

  • Le carnet d’entretien ;
  • Le rapport d’historique administratif ;
  • Les factures d’entretien.

À cette liste s’ajoute le contrôle technique.

 

2. L’État de l’engin

Si la voiture est en règle au niveau des pièces juridiques, vous devez passer à la phase de son inspection. Ici, votre mission est de vous assurer qu’elle est physiquement compatible avec vos besoins. L’engin devra donc faire l’objet d’un examen intérieur comme extérieur. Commençant par l’extérieur, jetez un regard sur l’aspect global de la voiture afin de voir si elle n’est pas trop vieille pour vous.

Ensuite, vérifiez l’état des jantes, des pare-chocs et leurs fixations pour savoir si des réparations onéreuses s’imposent à vous. En cas de nécessité de réparation ou de remplacement d’équipements, n’hésitez pas à renégocier le prix d’acquisition. Vérifiez aussi l’usure des pneus, l’état du moteur (en ouvrant le capot), les niveaux d’huile, etc.

À l’intérieur du véhicule, pensez à contrôler l’état des sièges, le plafond ainsi que les données de kilométrage. Y a-t-il des rayures quelque part, ou un trou dans un siège ? Le compteur affiche-t-il un kilométrage trop élevé ? Le plancher semble-t-il trop usé ? Ce sont là les questions auxquelles vous devrez trouver de réponse.

3. Un petit tour d’essai

Si vous validez l’état de la voiture par une inspection visuelle, c’est le lieu de procéder à un petit tour d’essai. Celui-ci doit s’étaler sur une durée minimum de 15 minutes, histoire de vous laisser le temps d’apprécier quelques points. Déjà, vous devrez voir si vous vous sentez à l’aise dans la voiture et dans sa conduite. En effet, un modèle ne répond pas forcément à toutes les aspirations. Vous devez donc vérifier le confort de l’isolation, du maniement de volant, de la détente sur siège… tout ce qui est de votre goût.

Ensuite, tendez l’oreille pour vous assurer qu’il n’y a pas de bruits mécaniques inhabituels ou des mouvements de caisse suspects. Sur différents types de routes, soyez à l’affût du moindre défaut qui pourrait influencer votre satisfaction future.

Article similaire