Voiture

Reprogrammation moteur : les différents stages

Grâce aux avancées technologiques, il existe plusieurs options pour booster la puissance d’une voiture. Parmi celles-ci, la reprogrammation moteur suscite de plus en plus d’intérêt. Elle permet d’effectuer une modification des données internes du calculateur moteur. Découvrez donc les différents stages de ce procédé fascinant.

Stage 1 : la reprogrammation moteur

Ce stage ne touche pas la partie mécanique de la voiture, mais plutôt tout ce qui est électrique et connecté au boîtier électronique du véhicule. Il consiste à passer la voiture sur un banc de puissance pour déterminer toutes les caractéristiques du moteur. Cela est fait à l’aide d’un matériel de haute technologie capable d’extraire les données et d’effectuer la cartographie d’origine du calculateur de la voiture.

A lire également : Les meilleurs conseils pour acheter votre voiture

L’extraction du fichier d’origine se fait généralement grâce à un diagnostic (OBD). Toutefois, elle peut également être faite grâce à une intervention directe sur le calculateur. Ces différents procédés doivent être assurés par des professionnels compétents, car leur réussite ne dépend que de ces derniers. Sur MotorTech par exemple, vous pourrez profiter des services d’experts en matière de reprogrammation moteur.

Il est important de savoir que les moteurs sont bridés par un calculateur électronique moteur. Il s’agit notamment de l’ECU (Engine Control Unit) qui permet de contrôler les paramètres du moteur. La reprogrammation se fait sur mesure en fonction du type et de la marque de la voiture.

Lire également : Comment bien choisir ses essuie-glaces ?

Stage 2 : la préparation moteur

Contrairement au premier stage, celui-ci est accessible à des véhicules légèrement modifiés. La préparation moteur est donc une version évoluée de la reprogrammation moteur. Elle permet d’exploiter de façon optimale les capacités du moteur en éliminant certaines bribes intermédiaires.

Lors de ce stage, plusieurs activités sont effectuées. Il s’agit de la reprogrammation du calculateur, du passage d’un filtre à air constructeur à un filtre à air support, et de la ligne d’échappement après catalyseur. Pour un moteur diesel, notez que ce stage ne consiste qu’à défaper le véhicule.

reprogrammation moteur voiture

Stage 3 : une amélioration supplémentaire du moteur

C’est une amélioration du stage 2, elle reprend toutes les étapes du précédent stage, mais avec une nette évolution. Lors du stage 3, une multitude de travaux peut être effectuée sur le moteur. On peut citer entre autres :

  • la modification de l’échangeur d’air
  • le passage des injecteurs en gros débits
  • le passage d’un embrayage d’origine à un embrayage renforcé

Il est important de savoir que ce stage est beaucoup plus réservé aux voitures de compétition qui roulent sur circuit ou aux véhicules de démonstration. Si votre voiture ne fait pas partie de ces catégories, nous vous déconseillons d’effectuer ce type de reprogrammation.

Stage 4 : l’étape ultime de la reprogrammation moteur

C’est le summum de la reprogrammation moteur. Ce stage implique généralement la modification des injecteurs, du turbo compresseur et des arbres à cames. Il comporte aussi l’optimisation de la pompe à essence, le renforcement de l’embrayage et l’ajout de néon.

Le stage 4 est le stage final qui va permettre à votre moteur de donner tout son potentiel. Vous profiterez ainsi d’une voiture boostée à 100 %. Une telle puissance ne vous servirait que pour les courses automobiles.

Article similaire