Voiture

Retour sur l’histoire du permis à points

En vigueur depuis 1992, le permis à points est aujourd’hui obligatoire pour toute catégorie de permis de conduire. Les conducteurs de deux ou quatre roues doivent ainsi se soumettre aux règlements de la route afin de ne pas perdre les précieux points de leur permis, et à la longue se voir retirer le permis. Heureusement, qui dit perte de point dit également possibilité de récupération. Une restauration qui peut aujourd’hui être faite avec facilité et praticité. Dans cet article, retour sur l’histoire du permis à points, son fonctionnement ainsi que sur le principe du stage de récupération de points de permis de conduire.

Petit historique du permis à points

Dans un souci de responsabiliser les conducteurs, les pouvoirs publics ont choisi d’instaurer le système de permis à points vers la fin des années 80. Une décision qui est officiellement appliquée le 10 juillet 1992. Depuis cette date, toute personne détentrice d’un permis de conduire en France possède également un capital de 12 points. Toute conduite dangereuse et violant le Code de la route entrainant une soustraction de points, les conducteurs avaient donc tout intérêt à se conformer aux règles.

Lire également : Comment fonctionne un mandataire auto ?

Bien évidemment, il est toujours possible de récupérer les points perdus. Au fil des années, le permis à points a évolué, comme vous pouvez le voir sur www.actiroute.com, et grâce à des stages de récupération de points proposés par des professionnels, il est d’ailleurs devenu plus pratique de récupérer les points perdus de son permis.

Comment fonctionne le permis à points ?

Le mode de fonctionnement du permis à points est très simple. À chaque infraction ou violation du Code de la route, le conducteur se voit retirer des points de son permis. Les 12 points de départ sont donc amputés par un ou plusieurs points, selon l’infraction commise. Une fois les 12 points perdus, le permis devient invalide. Dans ce cas, le seul moyen de conduire à nouveau est de repasser le permis. Il faut en effet un minimum d’un point pour que le permis soit valide. Cette perte de points peut toucher n’importe quel conducteur, n’importe où en France et à n’importe quel moment.

A découvrir également : Comment fonctionnent les pneus de neige ?

En cas de perte de points, il est cependant possible d’augmenter son score et de récupérer les 12 points en suivant un stage de récupération de points. Ces stages ont pour objectif d’informer, d’instruire et de conscientiser le conducteur au Code de la route. Ils peuvent se faire dès la première perte de points, mais jamais après invalidation définitive du permis.

histoire du permis à points stage de récupération de points de permis de conduire

Comment fonctionne le stage de récupération de points ?

Également connue sous le nom de « stage de sensibilisation à la sécurité routière », cette « formation » se déroule en 2 jours et est dispensée par des professionnels de la conduite. Il y aura obligatoirement :

  • un animateur de permis à points (BAFM),
  • un psychologue agréé par le ministère des Transports.

Ce stage ne peut être fait qu’une fois par an. Le Code de la route stipulant qu’un délai de 1 an et 1 jour est obligatoire entre deux stages de récupération.

Ce stage ne pouvant être pris que par les conducteurs avec un permis valide, il est fortement conseillé de le prendre dès la perte des premiers points. N’attendez donc pas d’avoir un ou deux points restants sur votre permis pour vous inscrire à un stage de récupération. D’autant plus que ce type de stage existe dans toutes les grandes villes de France. Vous n’aurez qu’à choisir les dates qui vous conviennent.

Où faire son stage de récupération de points ?

Bien qu’il existe plusieurs établissements spécialisés en stage de récupération de points de permis de conduire, il est toujours préférable de vous tourner vers les plus expérimentés. Certains prestataires bénéficient par exemple d’une expérience de plus de 30 ans dans le domaine et forment depuis plusieurs années de nombreuses générations de conducteurs en France. D’autres disposent de plusieurs centres de stage dans toute la France. Vous ne serez donc plus obligé de parcourir plusieurs kilomètres pour suivre votre stage de deux jours.

Certaines auto-écoles offrent également la possibilité de faire le stage dans leurs locaux, et ce, même si vous êtes la seule personne en formation.

Comment valider son stage de récupération de points ?

Une fois les deux jours de stage passés avec succès, le conducteur reçoit une attestation de stage qui confirme sa réussite. Dès le lendemain du stage, votre permis est crédité. Autrement dit, vous serez à nouveau en possession d’un permis à 12 points. Il est cependant possible que votre permis ne soit pas encore crédité sur le site officiel du ministère. En effet, il faut encore quelques jours pour mettre à jour votre dossier.

Article similaire