Assurance

Assurance auto et prêt de voiture : les conditions !

Vous souhaitez prêter votre auto à un proche ? Sachez que cela représente certains risques. Pour vous prémunir contre ces derniers, des démarches sont à réaliser auprès de votre compagnie d’assurance. Découvrez-les sans plus tarder.

Déclarez le prêt de voiture auprès de votre assurance

Si vous prêtez votre voiture une seule fois à un proche, vous n’êtes pas obligé d’avertir votre assureur. Votre assurance auto obligatoire permet de couvrir ce genre d’opération grâce à la garantie responsabilité civile. Cependant, celui qui emprunte votre auto doit bien évidemment être titulaire du permis de conduire approprié. Il ne doit pas non plus faire usage du véhicule contre le grès du propriétaire.

A lire aussi : Assurance auto : quand faut-il changer ?

Par contre, si vous avez l’habitude de prêter votre auto à une personne, et ce, de façon régulière, vous devez avertir votre assureur. Celui-ci va indiquer votre la personne en question comme conducteur secondaire. Renseignez-vous bien sur le fonctionnement de l’assurance auto, notamment les garanties indispensables pour prêter votre voiture.

assurance auto et prêt de voiture

A lire également : Pourquoi faire appel à un courtier en assurance auto ?

Incluez la clause de prêt du volant dans l’assurance auto

Lorsque vous souscrivez une assurance auto, nous vous conseillons d’ajouter la clause de prêt du volant. Cela vous permet de couvrir les dégâts causés à votre voiture ou au tiers au moment de l’emprunt. Si ce n’est pas le cas, aucune prise en charge n’est possible en cas d’accident ou de sinistre lors du prêt de véhicule. L’assurance prêt du volant peut se présenter de différentes manières :

  • Prêt de voiture sans restriction,
  • Prêt d’auto avec une franchise,
  • Prêt du volant exclusivement entourage familial (ascendants et descendants),
  • Prêt du volant à un autre conducteur (sauf à un jeune conducteur).

Déterminez l’assurance qui couvre les dégâts

Selon les circonstances, celui qui prendra en charge les dégâts lors du prêt du volant est différent. Si le conducteur qui a emprunté votre véhicule est en tort, il devra couvrir toutes les dépenses liées au sinistre. Attention, s’il refuse de payer, le recours à la protection juridique est impossible. Par contre, si vous disposez d’une full omnium, bénéficiez d’une prise en charge des dommages. Pensez à demander le remboursement de la franchise auprès de votre ami. En revanche, si le conducteur qui a utilisé votre véhicule n’est pas fautif, ce sera l’assurance de l’autre conducteur qui pendra en charge les différents dégâts.

Tenez compte de la restriction au conducteur exclusif

Nous vous invitons à vérifier votre contrat d’assurance auto avant de prêter votre voiture à un ami. Certains baux comportent la clause d’exclusivité. Celle-ci impose qu’aucune autre personne n’est autorisée à conduire votre voiture, à part celles qui sont mentionnées sur le contrat. C’est une clause pour les voitures de collection et haut de gamme.

Fixez la responsabilité de chaque partie en cas de vol

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter en cas de vol durant le prêt de voiture. Si le conducteur qui a emprunté votre auto n’est pas tenu pour responsable, vous ne pouvez pas lui demander de verser une indemnisation. Or, vous bénéficiez quand même d’une garantie contre le vol si vous avez souscrit un full omnium ou un mini-omnium. Par contre, si le conducteur a une part de responsabilité dans la perte du véhicule, vous ne bénéficiez d’aucune indemnisation. Il en est de même si la personne à qui vous prêtez la voiture disparaît avec l’auto. Vous pouvez lire aussi : chaînes neige et pneus neige : nos conseils pour choisir.

Article similaire