Assurance

Comprendre le calcul du prix de l’assurance auto en fonction des chevaux fiscaux

Les chevaux fiscaux représentent des informations précieuses pour les conducteurs, les administrations et les compagnies d’assurance. Ils jouent un rôle déterminant dans l’établissement des contrats d’assurances ainsi que d’autres pièces administratives. Notez qu’ils sont rattachés à la pollution et la puissance d’un véhicule.

Les chevaux fiscaux et le coût de l’assurance auto

Pour calculer le montant d’une assurance auto, l’assureur tient compte de plusieurs paramètres dont les chevaux fiscaux. C’est une donnée qui renseigne suffisamment sur le véhicule ainsi que les risques d’accident. En effet, plus un véhicule est puissant, plus il est rapide, polluant et les risques d’accident sont plus importants. Il est prouvé qu’environ 27 % des accidents mortels de la route sont dus aux conduites à grandes vitesses. Ce n’est pas un secret de polichinelle que les véhicules puissants permettent facilement de rouler plus vite. Afin de prévenir convenablement les sinistres et de pouvoir les couvrir au moment opportun, les assureurs augmentent la prime de l’assurance.

A voir aussi : Assurance auto : les clés pour bien négocier votre contrat

Notez toutefois que les chevaux fiscaux peuvent également vous aider à payer moins cher votre assurance. Évidemment ! Plus les chevaux fiscaux d’un véhicule sont faibles et plus le montant de l’assurance baisse. La compagnie d’assurance estime dans ce cas que les risques d’accident sont réduits. Il faut également souligner que d’autres paramètres sont rattachés à la puissance fiscale du véhicule. Les véhicules puissants sont généralement des véhicules très couteux en termes d’entretien et de réparation. Après un accident, ces véhicules coûteront assez pour la remise en état. Les compagnies tiennent également compte de ce point pour fixer le tarif de l’assurance.

Les chevaux fiscaux pour les jeunes conducteurs

Pour toutes les compagnies d’assurance, les jeunes conducteurs sont des clients à risques. C’est la situation chez tous les assureurs, même si certains sont plus flexibles avec eux comparés à d’autres. Vu qu’il n’a réellement pas d’expérience en conduite, on estime que le jeune conducteur est susceptible d’être la cause d’un accident. En plus de ce mauvais profil, s’il faut rajouter l’assurance d’un véhicule puissant en possession d’un jeune, peu sont les assureurs qui sont prêts à courir de tels risques. Pour les compagnies d’assurance qui acceptent couvrir les jeunes conducteurs avec des véhicules à chevaux fiscaux élevés, un réajustement est fait au niveau du prix.

A lire en complément : Comment est calculé le prix d'une assurance auto ?

L’assurance d’une voiture de 15 CV coûtera moins chère à un ancien conducteur, mais plus chère s’il s’agit d’un jeune conducteur. On recommande plus aux jeunes conducteurs d’opter pour des voitures dont les chevaux fiscaux varient jusqu’à 6 ou 8 au maximum. Mais, plusieurs compagnies vous diront que la voiture est déjà trop puissante dès que vous dépassez 6 CV. Chez certains assureurs, une surprime est appliquée dès ce niveau.

Connaître la puissance fiscale d’un véhicule

La puissance fiscale est toujours renseignée sur le certificat d’immatriculation (encore appelé carte crise). Tous les véhicules en circulation ont cette pièce et le prix de l’obtention dépend encore des chevaux fiscaux. En effet, vous payez une taxe proportionnellement à la puissance de votre voiture. Il s’agit d’une taxe régionale qui varie d’une région à une autre.

Sur ce document (carte grise), vous verrez la puissance fiscale sous les rubriques P. précisément, on le retrouve dans la case P6 qui représente la puissance administrative nationale, c’est un autre nom des chevaux fiscaux. Vous pourriez personnellement effectuer le calcul de votre puissance fiscale si vous connaissez la proportion d’émission du CO2 ainsi que la puissance maximale du véhicule.

Article similaire