Ecolo

Voiture de sport : Un malus écologique qui fait mal

Aujourd’hui où le monde court vers des solutions plus écologiques, la France ne voudrait pas rester en marge. À cet effet, des mesures continuent d’être prises à l’instar du malus écologique. Ceci devrait venir en application le 1er janvier 2020 et sera appliqué aussi bien aux voitures sportives qu’aux autres. Ainsi, ceux qui ne sont pas encore rentrés dans les rangs seront bien obligés. Le montant du malus est bien au-dessus des 12 500 euros connus par le passé. Le malus écologique pour voiture de sport fera parler de lui et fera effectivement mal cette année.

Répartition du malus écologique en 2020 

Le le barème du malus écologique 2020 est durci afin d’amener les automobilistes à adopter au plus vite des modèles qui polluent moins l’environnement. En cette 2020, le seuil de déclenchement est désormais de 110g/km au lieu de 117. Aussi, le plafond qui était à 12 500 euros passe à 20 000 euros. Il faut noter qu’au premier mars de cette même année, une grille nouvelle verra le jour. Cette dernière s’adaptera au nouveau cycle d’homologation WLTP. En ce moment, le seuil de déclenchement viendra à 138g/km. Aussi, le malus de 20 000 euros va commencer à partir de 212 g/km. Tous ces changements affecteront à coup sûr les clients et les constructeurs.

A lire également : Tout savoir sur la vignette Crit’Air

Ces derniers vont certainement constater la baisse des ventes de certains de leurs modèles. Ainsi, cela sera un véritable casse-tête pour les fabricants de voitures sportives. En effet, cette nouvelle mesure va entrainer une hausse des émissions dans la fourchette de 15 à 20 %. Ce malus qui sera appliqué va permettre de générer 50 millions d’euros. Ces fonds aideront l’industrie automobile française selon Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances. Toutefois, reconnaissons aussi que ce ne sont pas uniquement les voitures de sport qui sont capables d’émettre plus de 184g/km de CO2. Les SUV sont aussi concernés.

Les modèles qui seront impactés par la mesure 

A voir aussi : Ce qu’il faut savoir avant d’acheter une voiture électrique d’occasion

Dans le rang des voitures qui seront touchées, on ne retrouve pas beaucoup de marques françaises en dehors de la Renault Mégane RS à boîte manuelle. Ce modèle affiche 38 300 euros et sera taxé à hauteur de 17 190 euros. Le cabinet spécialisé dans les données automobiles Autoways a mené une étude sur ces marques qui vont beaucoup souffrir de cette mesure. Il s’agit entre autres de la Porsche et de la Jaguar puisque 80 % des véhicules qu’ils vendent sont soumis à un malus excédent les 1000 euros. En exemple, sachez que la Jaguar E Pace de 250 ch dont le prix débute à partir de 44 450 se verra appliquée 64 450 euros de malus.

Quant à Land Rover, selon l’étude, 76 % de ses ventes dépassent déjà le plafond fixé. Les véhicules diesels auront aussi pour leur compte. Par ailleurs, notez que la Subaru BRZ se verra appliquer un malus à hauteur de 59 % de sa valeur. Mais, les constructeurs allemands comme Audi, BMW et Mercedes s’en sortent tant bien que mal. En effet, seulement 30 à 40 % de leurs ventes dépassent les 1000 euros. Avec cette taxe supplémentaire, le gouvernement veut réellement marquer les esprits pour que chaque automobiliste pense à l’avenir de notre planète.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0