Actualité

Les camions à pizza, un succès croissant

Reezocar: site de petites annonces automobiles

Le monde du travail n’a jamais été aussi bouleversé en si peu de temps. Depuis le mois de mars et le confinement lié à la pandémie de covid-19, entre expérimentations, contraintes, pratiques professionnelles inédites, le monde du travail ne cesse de s’inventer, de se réinventer. Une situation qui occasionne également des risques élevés de perturbations dans l’entreprise entre hausse croissante du chômage, des suicides. Par la même occasion, cela a aussi entraîné une envie légitime de tout plaquer et l’envie d’autre chose. Se rapprocher de la nature, exercer un métier dans le digital, si ces secteurs d’activités ont le vent en poupe, le domaine de la restauration et plus particulièrement des camions à pizza connait lui aussi un certain engouement. Le marché des camions à pizza ne cesse d’augmenter. Quelles sont les raisons de ce succès ? Éléments de réponse. 

Le camion à pizzas, le choix des modèles

Le commerce ambulant que constituent les camions à pizzas est rentable. Fonction de l’objectif recherché il existe même un modèle de camion de pizzas adapté. Du simple camion à pizzas léger, pratique et passe-partout au camion à pizzas panoramique de 12 mètres de long en passant par le camion pizzas poids lourd, chacun peut alors démarrer son projet professionnel à hauteur de ses ambitions. D’autant, que chaque modèle de camion à pizzas est équipé selon ses envies, ses besoins. Comptoir fixe, panneau pour le menu, étagères de pavillon, vitrine réfrigérée, plan de travail en granit, saladette, réserve profonde, four à bois ou à gaz, éclairage LED direct ou groupe électrogène … la liste des équipements et des installations est large. Et cerise sur le gâteau, il est même possible de se laisser guider par un designer pour personnaliser le camion si l’on manque de créativité. 

A lire aussi : Contrôle technique : ce qui va changer en mai 2018

Le camion à pizzas, un secteur porteur

26 pizzas sont englouties chaque seconde en France ! Chaque français consomme en moyenne 10 kilos de pizzas par an, ce qui fait du marché de la pizza l’un des secteurs de la restauration les plus porteurs. Le fait de franchir le cap en optant pour un camion à pizzas est une activité tremplin que l’on veuille ou non ouvrir un restaurant par la suite. Dans tous les cas, il n’est pas nécessaire d’avoir un capital de départ important. En général, le camion à pizzas peut couter jusqu’à 4 fois moins cher qu’un restaurant traditionnel pour les modèles les plus équipés et les marges peuvent être jusqu’à 5 fois plus importantes. Bien entendu, de son emplacement, de la qualité des pizzas, des prix pratiqués et de la gestion de la marchandise dépendra la rentabilité du camion à pizzas. 

Le camion à pizzas, les conditions à remplir

Pour que le rêve devienne réalité, rien de tel que de se rapprocher de professionnels pour trouver le camion à pizzas idéal. Garantie contre les vices cachés d’un camion à pizzas de seconde main, le camion permettra d’assurer l’activité de pizzaiolo dans de bonnes conditions. Le neuf à l’avantage d’être clé en main, mais aussi d’être homologué aux dernières normes, d’avoir une carte grise avec la bonne mention, mais aussi d’avoir dispositifs contre l’incendie (matériaux ignifuges, extincteurs notamment) sans oublier des équipements en état de marche, un lave-mains et une réserve d’eau potable. Bref, il ne restera plus qu’à suivre une formation sur les normes d’hygiène pour répondre aux normes de sécurité et sanitaires en vigueur

A voir aussi : L'intelligence artificielle dans le secteur de la fabrication automobile

Le camion à pizzas, les nombreux statuts

Que l’on ait déjà un emploi ou non, les conditions et les formalités administratives requises sont simples. Après avoir fait une étude de marché, rédigé un business plan, il suffit de choisir le statut qui convient le mieux. Auto entrepreneur, entreprise individuelle, société (SARL, SAS, EURL, SASU), franchise : chaque statut présente des avantages et des inconvénients. Et, il existe forcément un statut qui présente le plus grand nombre d’avantages fonction de sa situation. Et bien entendu, une fois le meilleur statut choisi, la carte professionnelle de commerçant ambulant et les autorisations pour stationner obtenues, il est possible d’aller à l’encontre d’une clientèle diversifiée, de sillonner aisément aussi bien les routes de campagnes que les rues des grandes villes pour vendre de jour ou de nuit de succulentes pizzas. Pour finir, il est important de se déclarer aux Directions Départementales de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP) du fait de la manipulation de denrées alimentaires. Pour finir, pour pallier les éventuels problèmes, il suffit d’assurer le véhicule et de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle ainsi qu’une protection juridique.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0