Pratique

La restauration de 2cv, tout un art !!

Sous son air simpliste, la mécanique d’une 2cv peut s’avérer complexe et fastidieuse. Ils existent de nombreux réglages très précis qui peuvent améliorer considérablement les performances de ce petit moteur. Sans une bonne connaissance et un apprentissage solide des bases en mécanique 2cv, la restauration 2cv peut être un véritable calvaire.

Un peu d’histoire sur ce moteur 2cv

Le projet de la 2cv a débuté en 1936. Les ingénieurs de l’époque ont longtemps travaillé sur le moteur. Le fruit de leur réflexion est un moteur bicylindre à plat avec un refroidissement par eau. Cependant, l’entrée de la France dans la deuxième guerre mondiale coupe l’élan de ce beau projet. Malgré ces temps tumultueux, deux ingénieurs motoristes : Walter Becchia et Lucien Girard vont totalement repenser la physionomie du moteur. De 1941 à 1948, date de sortie de la 2cv Citroën, le moteur est entièrement redéfini :

A voir aussi : Faites le choix d'un parking à prix mini pour Roissy

• Le refroidissement par eau est abandonné au profit d’un refroidissement par air.
• Présence d’ailettes sur les cylindres et les culasses afin de faciliter le refroidissement du moteur
• Il est allégé avec l’ajout d’un alliage d’aluminium.
• L’alimentation du moteur est assurée par un carburateur SOLEX
• Un démarreur électrique est présent
• En cas de défaillance de ce démarreur, le ventilateur est doté d’une « dent de loup » permettant de recevoir une manivelle

Au début le moteur est doté d’une cylindrée de 375 cm3. Mais à partir de 1954, la cylindrée va monter à 425 cm3. Cette évolution du moteur dure jusqu’en 1960. Puis la dernière génération de 2cv est dotée d’un moteur d’une cylindrée de 602 cm3.

A lire également : 4 frais cachés que vous réserve votre voiture

Moteur de 2cv rénové sur une 2cv type AZ de 1957

Un bon apprentissage, le pilier de la réussite d’une bonne restauration de sa TPV

L’apprentissage est nécessaire pour travailler sur la mécanique d’une deuche. Certaines personnes préfèrent apprendre en pratiquant. Ils démontent, remontent les pièces, testent si leurs réparations fonctionnent. En cas d’erreur, ils cherchent la source du problème soit en se documentant via une doc technique ou alors sur le net ou bien en demandant conseil auprès de mécaniciens plus expérimentés.

D’autres préfèrent ingurgiter une documentation technique avant de mettre les mains dans le cambouis. Pour se faire, il existe la Revue Technique Automobile (ou RTA). Cette bible est indispensable dans le bon apprentissage de la mécanique 2cv. Tout y est référencé. C’est instructif.

Internet est aussi une source intarissable de connaissance sur la restauration 2cv. Avec votre moteur de recherche préféré, vous pouvez trouver réponse à votre problématique soit en lisant des articles, des vidéos techniques ou encore les forums. L’esprit d’entraide est bien présent dans le monde de la deuche. Alors n’hésitez pas à solliciter les deuchistes.

La carrosserie, une inspiration aéronautique

Au tout début la 2cv A de 1939 utilise des matériaux ultra légers issus de l’industrie aéronautique. En effet, pour habiller la deudeuche, Citroën utilise entre autres du duralium ou du magnésium. A l’époque, ces matériaux sont principalement utilisés dans l’industrie aéronautique. Cette idée audacieuse, provient d’un ingénieur André lefebvre. Cette personne transfuge de la société Avions Voisin a donc œuvré sur le projet 2cv en ajoutant son expérience aéronautique. Plutôt audacieux comme paris !!

Comme toutes voitures anciennes, la rénovation de la carrosserie est une étape compliquée de la restauration. En effet, la tôle d’une 2cv est fragile et fine et les différentes courbures de la ligne peuvent compliquer la restauration. Avec le temps, la rouille peut faire des ravages sur la tôle d’une 2cv. La carrosserie ainsi que le châssis peuvent en souffrir et pour rendre l’éclat d’origine à ces pièces, il faut de l’énergie, de la volonté, de l’expérience et aussi un bon matériel.

Se lancer dans une restauration d’une carrosserie d’une deuche ne s’improvise pas. Il faut avoir des compétences solides en soudure. Effectivement, au vu des tôles utilisées sur la 2patte, il faut choisir correctement son bloc à souder. Apparemment, un bloc de soudure MIG est préconisé pour réaliser ces types de tâches. Cependant il existe de nombreux modèles. Il faut bien se documenter pour faire le bon choix.

Trouver les bonnes pièces

La deuche n’est plus produite depuis 1990. Malgré l’arrêt de sa production tout un réseau de fournisseur de pièces détachées propose dans leurs catalogues une multitude de références. Certains fournisseurs peuvent même vous proposer des pièces détachées d’origine. Les machines utilisées pour fabriquer les pièces de la 2cv ne sont pas toutes allées à la casse. Quelques entrepreneurs visionnaires ont eu la bonne idée de récupérer ces machines et de les remettre en état de marche.

Les bourses d’échanges sont également un vivier de pièces détachées pour les collectionneurs. Dans ces rencontres, les pièces sont d’origine et possèdent une âme, une histoire que les pièces neuves n’ont pas. Les deuchistes les plus exigeants parcourent la France pour trouver la pièce d’origine qui met en valeur leur belle auto.

Où trouver un professionnel de la deuche

Pour les handicapés de la clef à molette, il existe également des professionnels de la restauration de 2cv. Via une recherche sur Google, on peut vite s’apercevoir que l’offre est conséquente. Mais trouver un pro de la 2cv proche de votre domicile est compliqué. Le site stardeuche propose une carte avec un listing des professionnels de la 2cv. Voici les corps de métiers référencés :

• Location 2cv
• Garage 2cv
• Fournisseurs de pièces détachées

Cette carte évolutive permet de visualiser plus facilement les professionnels les plus proches de chez vous. Sur chaque pro, une fiche descriptive est présente avec les coordonnées du professionnel. Voici un outil bien utile pour votre restauration 2cv

Share and Enjoy !

0Shares
0 0