Ecolo

Tout savoir sur la vignette Crit’Air

En raison des pics de pollution ces derniers jours, la vignette Crit’Air a repris du service. Et si elle est devenue indispensable pour sillonner les routes de la métropole de Lille, mais aussi Paris et sa proche banlieue, mieux vaut la posséder au cas où de nouvelles dispositions seraient prises dans d’autres villes. Et pour cause, si ce dispositif est adopté par un grand nombre de villes françaises, Londres inaugure sa première zone à ultra basse émissions de polluants. La vignette Crit’Air, de quoi parle-t-on vraiment ?

Quel est le but de la vignette Crit’Air ?

Le transport routier est l’une des sources majeures de la pollution atmosphérique. Face aux problématiques liées à la pollution, les voitures sont désormais classées en fonction de leur impact sur l’environnement. Le gouvernement a alors mis en place un certificat de qualité de l’air appelé « Crit’Air ». Ce dispositif permet alors de réguler de manière précise la présence des véhicules polluants en favorisant les véhicules qui le sont moins afin d’atténuer les épisodes de pollution. La vignette Crit’Air est un autocollant, numéroté de 0 à 5, qui indique alors le niveau de pollution d’une voiture. Pour l’obtenir, il suffit de commander en ligne sa vignette antipollution.

Quelles sont les différentes vignettes Crit’Air ?

Il existe donc 6 classes environnementales dans lesquelles les véhicules sont répartis. Dépendamment de la motorisation du véhicule, du type de véhicule (voiture particulière, deux-roues, véhicule utilitaire léger notamment), la norme européenne d’émissions polluantes ou norme « euro », une classe est alors attribuée au véhicule pendant toute sa durée de vie. A noter que les véhicules électriques et hydrogènes disposent d’une vignette qui leur est propre. Bien entendu, les véhicules les plus polluants n’ont pas accès à ce dispositif. En marge, il existe aussi deux cas de figure où le véhicule peut bénéficier d’une dérogation. C’est le cas des véhicules où est apposé une carte de stationnement pour personne handicapée ou si le certificat d’immatriculation du véhicule porte la mention « collection ». Dans ces deux cas de figure, il est possible d’obtenir une vignette Crit’Air. L’arrêté du 21 juin 2016 détermine la classification des véhicules en application de l’article R.318-2 du Code de la route. 

Quelles sont les sanctions ?

La classification environnementale reste la même pendant toute la vie du véhicule. C’est pourquoi il suffit de la commander en ligne une seule fois. En cas de revente, de don du véhicule à une tierce personne, il est alors inutile de faire une nouvelle demande : la vignette Crit’Air dure toute la vie du véhicule, quelle que soit sa destinée. Pour autant, cette dernière doit rester visible en cas de contrôle par les forces de l’ordre ou encore lors d’un contrôle technique. Dès lors, il faut requérir à son renouvellement si nécessaire. C’est le cas notamment lorsqu’il faut changer le pare-brise. Toujours est-il que la vignette Crit’Air est encadrée par la loi et quand cas de manquement, le propriétaire est passible de sanctions. Le non-respect de la circulation différenciée, des restrictions de circulation, le stationnement sans certificat, l’utilisation d’un certificat illisible ou encore frauduleux, autant de cas sanctionnés. Pour l’exemple, en cas de non-respect de circulation dans une zone ZCR, l’amende est de 3e classe : soit 68 euros, majorée à 180 euros en cas de non-paiement.