Actualité

Tesla retire du marché ses véhicules “Model S” vendus depuis 2012

Tesla est une usine de fabrication de voiture électronique basée en Californie aux USA. En effet, cette marque s’est distinguée dans ce secteur pour sa fiabilité et son design unique. Dirigée par le très charismatique homme d’affaires Elon Musk, cette marque s’est singularisée par ses innovations, mais aussi ses bonnes performances en Bourse. Dans le souci de garantir une sécurité optimale à ses usagers, le groupe Tesla a demandé un rapatriement de pas moins de 90 000 voitures modèle « S » pour mesure de sécurité. En effet, ce modèle qui a connu un franc succès depuis sa sortie en 2012 a rencontré un problème de ceinture de sécurité détecté en Europe. Toutefois, son président tient à préciser et à rassurer que ce rapatriement c’est juste par prudence et qu’il ne remet aucunement en cause la qualité et la fiabilité de cette voiture.

Anticipé pour donner des garanties de fiabilité

Le plus grand constructeur de voiture électronique de Luxe a procédé à un rappel de son modèle « S » le plus apprécié. Mais aussi ce modèle a été le plus acheté notamment par beaucoup de stars pour s’être distingué par ses garanties de fiabilité et de sécurité. Mis en vente en 2012, ce modèle dont 90000 sont en circulation est soupçonné d’avoir des défaillances au niveau de la ceinture de sécurité. Pour cela, les constructeurs ont estimé que cette défaillance n’offre pas toutes les garanties de sécurité en cas d’accident. Ainsi, afin d’éviter des ennuis, mais aussi pour sauvegarder l’intérêt de ses usagers, le groupe californien a entamé cette vaste opération afin de vérifier et de corriger cette défaillance dans les véhicules qui en ont. En effet en novembre, le constructeur californien a découvert en Europe que la ceinture de sécurité de sa berline n’est pas bien accrochée au prétentionneur, ce qui a été à l’origine d’un accident sans dégâts physiques. Ainsi depuis cette découverte, Tesla a eu à inspecter 3000 véhicules. Et au cas où la voiture nécessiterait une réparation, toutes les charges seront assurées par le groupe qui a vendu uniquement ce modèle durant trois ans entre 70 000 et 130 000 dollars.

Une première dans ce secteur aux USA

Ce rappel volontaire et préventif est le premier du genre dans le secteur de l’automobile aux USA. En effet, les constructeurs de voiture américains n’ont pas l’habitude de pratiquer ce genre de vérification. Allant dans ce sens, le cas du géant Génaral Motors (GM) en est l’illustration la plus parfaite. Il a fallu une dizaine d’années et des centaines de morts pour que ce constructeur daigne faire un rappel des 2,6 millions de véhicules éparpillés dans le monde et équiper d’un commutateur d’allumage défaillant. En outre, le groupe FCA Fiat Chrysler a écopé d’une pénalité de 70 millions de dollars pour avoir jugé coupable d’un défaut de communication sur certaines défaillances techniques dont souffre leur voiture. Ceci dit; les conséquences de ce rappel seront connues d’ici quelques mois à travers les magazines spécialisés. Mais il est important de noter que le groupe californien a pris le taureau par les cornes pour ne pas perdre la confiance de ses usagers, mais aussi afin de ne pas subir les foudres de la justice. Toutefois, les propriétaires de cette voiture ont mentionné certains problèmes mineurs qui sont agaçants non sans rappeler l’excellence de cette berline qu’il ne regrette pas et qu’ils rachèteront s’il le faut. En outre le modèle « S » jouit d’une cote de popularité plus que correcte au niveau des spécialistes de quoi augurer des lendemains meilleurs.